L’épidémie de Covid-19 a révélé les lacunes de la culture de santé publique en France

Un article de The Conversation

La pandémie de Covid-19 a brutalement placé au centre du débat public certaines des problématiques les plus essentielles de la santé publique, que jusqu’ici seuls de rares experts, patients, ou d’encore plus rares personnalités politiques tentaient d’appréhender.

Promouvoir la santé, garantir l’efficience de l’augmentation des dépenses de santé, lutter contre les grandes crises sanitaires systémiques et sérielles, appréhender et diffuser les innovations de technologies en santé qui ont, pour certaines, des perspectives vertigineuses, imposent, et imposeront davantage demain, des choix de sociétés. L’engagement citoyen est essentiel pour définir ces choix, et garantir ainsi leur acceptabilité. Dans nos sociétés, la santé publique doit s’exercer à travers une réelle « démocratie en santé ».

Cet engagement citoyen se heurte toutefois au triste constat révélé par la crise actuelle : il n’existe structurellement pas de culture de la santé publique dans notre pays.

The Conversation et Éric Chenut, Président de la Fondation d’entreprise MGEN pour la santé publique, avancent différentes explications