Intoxication au monoxyde de carbone

Adoptez les bons gestes pour réduire les risques.

En période hivernale, les risques d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) augmentent, en lien avec l’utilisation des appareils de chauffage. En raison du confinement et du temps passé à la maison, il convient d’être encore plus vigilant en ce moment.

Chaque année, ce gaz toxique est responsable d’une centaine de décès en France. Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone est indétectable. 

Des gestes simples contribuent pourtant à réduire les risques.

Causes

Le monoxyde de carbone est produit par la combustion incomplète d'un composé carboné en raison d'une quantité d'oxygène insuffisante. Ce phénomène est dû à :

  • une quantité insuffisante d'oxygène dans l'air (pièce calfeutrée, aération insuffisante, entrée d'air bouchée…)
  • la présence d'impuretés dans les matières carbonées, objets de la combustion
  • une évacuation insuffisante des gaz de combustion (conduit mal raccordé, cheminée obstruée ou mal ramonée…)
  • une utilisation prolongée ou inadaptée d'un appareil
  • un dysfonctionnement de l'appareil utilisé pour la combustion.

Principales sources de monoxyde de carbone

Dans les habitations, les principales sources de monoxyde de carbone sont :

- les systèmes de chauffage ou de production d'eau chaude (chaudières),

- les appareils de cuisson (cuisinière, barbecue, brasero),

- les cheminées,

- les moteur de véhicule dans un garage sans aération,

- les groupes électrogènes placés dans un garage ou la cave.

Les symptômes

Des maux de tête, fatigue, nausées - apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes. Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes. 

Le CO peut également entraîner des séquelles, parmi lesquelles des troubles nerveux, des atteintes cardiaques…
Enfin, la toxicité est plus grande chez les nourrissons et les femmes enceintes (atteinte fœtale).

En cas de suspicion d’intoxication :

  • Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres
  • Appeler les secours : 18 pour les pompiers ou 15 pour le SAMU ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes).
  • Faire évacuer les locaux et vider les lieux de leurs occupant

Comment prévenir une intoxication au monoxyde de carbone ?

  • Avant chaque hiver, faire vérifier et entretenir ses installations de chauffage par un professionnel qualifié : chaudière, chauffe-eau, cheminée (ramonage des conduits), poêle…
  • En cas d’arrêts intempestifs d’un appareil muni de dispositifs de sécurité, contacter un professionnel
  • S’assurer auprès d’un expert qualifié de la bonne installation de tout nouvel appareil avant sa mise en service
  • Respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion
  • Ne jamais utiliser les chauffages d’appoint en continu, mais par intermittence uniquement
  • Ne jamais se chauffer avec des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, four, brasero…
  • Installer les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments, et non dans des lieux clos
  • Aérer chaque pièce tous les jours pendant au moins 10 minutes
  • Ne jamais obstruer les entrées d’air et vérifier régulièrement que les bouches d’aération ventilent bien