La saisonnalité semble jouer un rôle mineur dans l'épidémiologie du Covid-19

Une nouvelle étude vient encore raboter l'espoir que l'arrivée de l'été entraîne une pause dans l'épidémie de Covid-19, avec des éléments montrant que la croissance de l'épidémie n'est pas associée à la température extérieure ni à la latitude, tandis que les mesures de santé publique ont un impact majeur.

L'objectif de l'étude menée dans 144 zones géopolitiques dans le monde (plus de 375.000 cas) ayant au moins 10 cas de Covid-19, était de déterminer l'association entre la croissance de l'épidémie et la latitude, la température, l'humidité, ainsi qu'avec les différentes mesures de santé publique, en vigueur au cours de la période d'exposition 14 jours avant.

Si les éléments géographiques ou météorologiques n'ont pas montré d'influence, la mise en oeuvre d'une mesure quelle qu'elle soit était associée à une diminution de 38% du risque relatif de progression. La limitation des rassemblements était associée à une baisse de 35% du risque de progression, la fermeture des écoles à une réduction de 37% de ce risque et les mesures de distanciation sociale à une baisse de 38% du risque.