Evolution de la qualité de l'air dans la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur

AtmoSud, Observatoire de la Qualité de l'Air en région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur

Alors que presque l'Europe entière vécu au rythme d'un confinement dicté par la crise du coronavirus, le programme Copernicus, un programme européen de surveillance de la Terre, a publié de nouveaux chiffres basés sur les observations du satellite Sentinel-5P.

Ces cartographies révèlent de fortes réductions des concentrations de dioxyde d’azote (NO2) dans les grandes villes d'Europe, en particulier à Paris, Milan et Madrid.
Au niveau de la région, une baisse drastique de la pollution automobile à l'échelle de la région et d'autres activités toujours présentes mais moins prégnantes.

Les niveaux observés sur les stations de mesures indiquent des évolutions contrastées en début de confinement :

- Une baisse significative de l’ensemble des polluants d’origine « automobile » près des axes routiers très fréquentés, en lien avec celle du trafic routier, est particulièrement visible (baisse des oxydes d’azote - des particules d’origine automobile…).

- Une situation moins marquée dès lors que l’on s’éloigne de ces grands axes routiers. En effet, la situation météorologique peu favorable à la dispersion de la pollution atmosphérique au cours des premiers jours (régime anticyclonique stable entre le 16 et le 20 mars) expliquerait cette baisse plus lente des polluants issus du trafic routier (observation : site de fond, échelle ville ou territoire).

- Une hausse des niveaux de particules fines attribuable en grande partie au chauffage au bois et sans doute au brûlage de déchets verts.

AtmoSud vous propose un suivi de l'évolution de la qualité de l'air dans la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur depuis le confinement.